Derniers sujets
» Wowsers!
Lun 1 Aoû - 3:44 par Invité

» snoring mouthgaurd
Ven 29 Juil - 4:22 par Invité

» Note à la rédaction
Lun 8 Juin - 11:46 par JL

» Fusillade à Saussure : un ado ne tue personne
Mer 6 Mai - 17:14 par La Rédaction

» Petite lueur d’espoir pour les Saussuriens : il y a (...)
Mer 6 Mai - 17:13 par La Rédaction

» Un complot se trame dans les couloirs Saussuriens
Mer 6 Mai - 17:12 par La Rédaction

» On nous sensibilise!
Mer 6 Mai - 17:11 par La Rédaction

» La civilisation vient à nous !
Mer 6 Mai - 17:09 par La Rédaction

» NON à une loi abusive!
Jeu 19 Mar - 20:59 par Aravax


NON à une loi abusive!

Aller en bas

NON à une loi abusive!

Message par Aravax le Jeu 12 Mar - 17:44

A l'intention de l'aimable rédaction du Percemain,

Puisque nombre de Collégiens de Genève lisent votre quotidien, je pense qu'il serait intéressant de leur soumettre l'article suivant, sous cette forme ou sous une autre moins engagée de votre choix.
Ce qui m'intéresserait personnellement c'est que vous traitiez de ce sujet dans votre prochain numéro et invitiez la gent gymnasiale à cogiter là dessus.
Si toutefois votre prochain numéro devait paraître à une date postérieur à celle du 14 avril, l'intérêt de publier un tel article serait moindre.
C'est pourquoi je vous invite, en tant que jeune collégien genevois, à participer à lutter contre les abus que représentent cette loi, en mettant au courant la grande masse de collégiens, qui ne suit pas forcement l'actualité de manière assidue.

Cordialement

Aravax

''Voici une loi, récemment adoptée par le Grand Conseil genevois, permettant à la police de signifier verbalement une mesure d’éloignement valable 24 heures et conduire la personne hors du lieu ou du périmètre concerné.
Lorsque les circonstances le justifient, notamment parce que la personne a violé une mesure d’éloignement signifiée verbalement, la police peut la conduire dans un poste ou un bureau de police pour lui notifier une décision
écrite.
La décision écrite, prononcée par un officier de police, peut aller jusqu'à 3 mois d'éloignement d'un périmètre!!!

La police peut éloigner une personne d’un lieu ou d’un périmètre déterminé,
si :
a) elle-même ou un rassemblement de personnes auquel elle participe menace l'ordre ou la sécurité publics
b) elle-même ou un rassemblement de personnes auquel elle participe
importune sérieusement des tiers ou empêche sans motif l’usage normal du domaine public

Pensez aux sympathiques soirées estivales passées dans de charmants parcs...qui pourraient devenir de jolis souvenirs si la police décide que vous ne lui plaisez pas ou que vous êtes trop bruyants.

Alors... imprimez ce référendum lancé par le Parti du Travail, signez le (si vous êtes majeur) et faites le signer par un maximum de personnes!

Référendum :

Loi abusive :

Notre liberté est attaquée! Il nous faut réagir!
Jeunes de Genève, pensez à vous et défendez vos droits!''

Aravax
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: NON à une loi abusive!

Message par La Rédaction le Ven 13 Mar - 16:41

Chers Communistes,

Le Perce-main s'engage en faveur de la jeunesse et défendra toujours la liberté de celle-ci, ce que vous ne faites pas.

En effet, comment dire que nous sommes libre quand nos collégiennes n'osent plus se promener dans les Paquis ou à Cornavin - même en groupe? Comment pouvoir maintenant profiter d'une après-midi de détente sans être sans cesse harceler par des mendiants qui exploitent leurs enfants (quand on connait l'efficacité du système social genevois, on ne ressent plus que de la haine pour ces gens !) ??

Cette loi n'a pas pour but d'interdire au jeunes de se réunir dans les parcs et les bancs, comme vous semblez le crier, mais d'imposer un certain respect mutuel entre les personnes. Si chacun se comporte en citoyen responsable, il n'y a pas de crainte à avoir...sauf peut-être si vous aimez vomir dans les rues chaque weekend et crier votre idiotie aux habitants de Tout Genève à 3h du matin ; pas moi.

Les Botèllons n'entrent pas dans cette loi, étant donné le fait qu'il faut déjà actuellement demander une autorisation à la commune (alors que la pratique est interdite dans de nombreuses villes de Suisse, Genève les autorise si elles sont correctement organisée, ce qui est une bonne chose).

------------------------------------------------------------------------

"En substance, celui qui, seul ou en bande,
perturbe l’ordre public ou empêche l’utilisation normale du domaine public peut
se voir frapper d’une interdiction de fréquenter les lieux concernés. Dans le
canton de Berne, ce sont environ 300 mesures d’éloignement qui sont prononcées
par année. Le commandement de la police cantonale considère qu’il s’agit d’un
moyen essentiel pour lui permettre de remplir sa mission, notamment dans le
périmètre de la gare de Berne. Pour respecter les droits fondamentaux et la
jurisprudence du Tribunal fédéral, qui a déjà eu à connaître de mesures de ce
type, le projet de loi libéral limite à trois mois la durée de la mesure
d’éloignement, confère la compétence de la prononcer aux seuls officiers de
police et confie au Tribunal administratif le soin de veiller, sur recours, à
la légalité de la mesure."

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Perce-main est un journal apolitique de tendance libérale. Il soutient le principe que la liberté des une s'arrête où commence celle des autres.

Robin Souares, Directeur de Publication

La Rédaction
Admin
Admin

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 20/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://lepercemain.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: NON à une loi abusive!

Message par Aravax le Jeu 19 Mar - 20:59

Bonjour rédacteur en chef du Percemain,

Avant toute chose, je veux préciser que je mène mon action seul. Donc, tu peux me nommer communiste sans ''s''.

Je
dois avouer que je ne me suis que très rarement promené de nuit aux
Paquis, et que je ne peux donc rien dire sur la situation là-bas.
Quant à Cornavin, il est clair que la délinquance s'y expose trop à mon goût.
Les mendiants sont effectivement un problème, mais connais-tu une solution?

Je
dois clarifier mon point de vue. Le bottelone est une invention des
médias qui ne présente que peu d'intérêt à mes yeux. Les soirées dont
je parle rassemblent au maximum
20 personnes. Je parle d'un groupe d'amis, donc de gens qui se
connaissent.
Le concept du bottelone où des tas de jeunes assoiffés et qui ne se
connaissent pas se rejoignent pour mieux s'enivrer est parfaitement
stérile.
Il n'est absolument pas dans mes intentions de le défendre.
En été, j'apprécie me rendre dans le parc des Bastions pour y
organiser de petites soirées peu couteuses. En m'opposant à cette loi,
je montre mon attachement à la liberté d'employer les lieux publics de nuit comme de
jour sans avoir à craindre de se voir renvoyer à son logis.
Je comprends l'intérêt que peut représenter pareille loi pour lutter
contre les dealers et je suis bien conscient qu'elle n'a pas été votée
contre les jeunes. Toutefois, ce que je crains, ce sont les dérives
policières que cela peut entraîner.

Peut-être suis-je victime du syndrome de Big Brother, mais je préfèrerais que cette loi soit moins 'large'.
Le
fait que des sanctions puissent aussi me toucher lors de petites et
tranquilles soirées, qui ne sont pas des beuveries, me dérange
profondément, d'où mon engagement.

Je tiens à te rappeler que
nombre de jeunes n'ont pas les moyens de se payer des soirées en boîte
tous les weekends et que les bars ça va un moment mais ensuite ça
devient lassant...

Bref, voilà pour clarifier mon propos.
avatar
Aravax
chui pas sûr de finir ma 1ère
chui pas sûr de finir ma 1ère

Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 12/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NON à une loi abusive!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum